Prélèvement à la source et début de vie active

Impôt sur le revenu - IRPP
Fiche pratique

À compter du 1er janvier 2019, les contribuables seront soumis au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Les personnes entrant dans la vie active sont néanmoins soumises à des dispositions spécifiques. Un taux neutre sera appliqué.

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Prélèvement à la source : cas général pour les traitements et salaires

Depuis le 1er janvier 2019, les personnes percevant des traitements et salaires verront leur rémunération nette déduite du montant du prélèvement à la source. Les sommes ainsi prélevées par l’employeur seront reversées à l’administration fiscale. Entre janvier et août 2022, le taux du prélèvement à la source est déterminé à partir de la déclaration des revenus de l’année 2020, déposée en 2021.

Le taux du prélèvement à la source est ensuite actualisé en septembre 2022 en fonction de la déclaration des revenus de 2021. Ce taux est applicable jusqu’en août 2021 puis une nouvelle mise à jour sera effectuée en septembre 2023.

Taux neutre pour les personnes entrant dans la vie active

Pour les personnes entrant dans la vie active en 2021 ou 2022, l’administration fiscale ne dispose d’aucune déclaration de revenus lui permettant de transmettre à l’employeur un taux de prélèvement à la source personnalisé. Dans ce cas, l’employeur doit appliquer le taux de prélèvement non personnalisé ou taux neutre prévu au III de l’article 204H du CGI.

La grille ci-dessous est applicable aux contribuables domiciliés en Métropole en 2021. Il existe un barème différent pour ceux domiciliés en Guadeloupe, Réunion ou Martinique, et un autre pour ceux domiciliés en Guyane et à Mayotte.

Loi de finances pour 2022, article 2

Base mensuelle de prélèvement

Taux proportionnel

Inférieure à 1 440 €

0 %

Supérieure ou égale à 1 440 € et inférieure à 1 496 €

0,5 %

Supérieure ou égale à 1 496 € et inférieure à 1 592 €

1,3 %

Supérieure ou égale à 1 592 € et inférieure à 1 699 €

2,1 %

Supérieure ou égale à 1 699 € et inférieure à 1 816 €

2,9 %

Supérieure ou égale à 1 816 € et inférieure à 1 913 €

3,5 %

Supérieure ou égale à 1 913 € et inférieure à 2 040 €

4,1 %

Supérieure ou égale à 2 040 € et inférieure à 2 414 €

5,3 %

Supérieure ou égale à 2 414 € et inférieure à 2 763 €

7,5 %

Supérieure ou égale à 2 763 € et inférieure à 3 147 €

9,9 %

Supérieure ou égale à 3 147 € et inférieure à 3 543 €

11,9 %

Supérieure ou égale à 3 543 € et inférieure à 4 134 €

13,8 %

Supérieure ou égale à 4 134 € et inférieure à 4 956 €

15,8 %

Supérieure ou égale à 4 956 € et inférieure à 6 202 €

17,9 %

Supérieure ou égale à 6 202 € et inférieure à 7 747 €

20 %

Supérieure ou égale à 7 747 € et inférieure à 10 752 €

24 %

Supérieure ou égale à 10 752 € et inférieure à 14 563 €

28 %

Supérieure ou égale à 14 563 € et inférieure à 22 860 €

33 %

Supérieure ou égale à 22 860 € et inférieure à 48 967 €

38 %

Supérieure ou égale à 48 967 €

43 %

Application du taux neutre en 2022

Ainsi, pour les personnes entrées dans la vie active en 2021 ou 2022, les premiers prélèvements à la source effectués en 2022 sont nuls si la rémunération nette mensuelle imposable est inférieure à 1.440 €. 

Pour les personnes entrées dans la vie active :

  • en 2021 : le taux personnalisé s’appliquera jusqu’en août 2022. À partir de septembre 2022, le taux sera réactualisé en fonction de la déclaration de revenus de 2021, déposée en mai 2022
  • en 2022 : le taux personnalisé s’appliquera jusqu’en août 2023. À partir de septembre 2023, le taux sera réactualisé en fonction de la déclaration de revenus de 2022, déposée en mai 2023.

En revanche, pour les personnes ayant opté pour le rattachement au foyer fiscal de leurs parents, le taux personnalisé continuera de s’appliquer jusqu’à ce que ce rattachement prenne fin. Pour rappel, pour les enfants, ce rattachement est possible jusqu’à 21 ans ou même 25 ans en cas de poursuite d’études. Dans ce cas, les sommes prélevées sont déduites pour la détermination de l’impôt sur le revenu dû par le foyer fiscal de rattachement.

Les personnes entrant dans la vie active avec un contrat de professionnalisation seront soumises à toutes ces dispositions.

On constate que les jeunes actifs soumis à un taux neutre non nul subiront une perte de trésorerie par rapport à l’ancien système. Avant, ils bénéficiaient du décalage d’un an entre l’année de perception des revenus et l’année d’imposition. Aucun règlement n’était à effectuer l’année d’entrée sur le marché du travail. Ce n'est plus le cas depuis 2019 où les premiers revenus perçus seront soumis au prélèvement à la source.

Le cas spécifique des contrats courts

Pour ces personnes entrant dans la vie active, en cas de réalisation de CDD ou de contrats de mission (intérim) dont le terme initial n’excède pas 2 mois, des dispositions spécifiques s’appliquent. La grille de taux par défaut est applicable avec application d’un abattement égal à la moitié du montant mensuel net imposable du SMIC.

C’est le SMIC au 1er janvier de l’année qui est applicable. À titre d’exemple, avec le SMIC net imposable applicable en janvier 2021, l’abattement serait de 637 € soit 1.274,83 / 2. 

Contrats d’apprentissage et conventions de stage

Des spécificités s’appliquent pour les personnes titulaires d’un contrat d’apprentissage ou d’une convention de stage. Ils bénéficient en effet d’une exonération d’impôt sur le revenu à hauteur du SMIC annuel. Les stagiaires bénéficient des mêmes dispositions.

Au cours de l’année civile, les sommes versées par l’employeur en cumulé en dessous de ce seuil ne doivent pas faire l’objet de l’application du prélèvement à la source. Seules les sommes excédant ce seuil seront soumises au prélèvement à la source.