Des délais de paiement encore trop élevés

Délais de paiement
Actualité

Alain Griset, le ministre chargé des PME a reçu ce mercredi le rapport 2020 sur l’évolution des délais de paiement. Malgré la reprise de l’activité économique, il demeure à un ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Alain Griset, le ministre chargé des PME a reçu ce mercredi le rapport 2020 sur l’évolution des délais de paiement. Malgré la reprise de l’activité économique, il demeure à un niveau encore trop élevé. En conséquence, de nouvelles annonces ont été faites (communiqué de presse n°1450 du 28 septembre 2021).

Secteur privé : des délais élevés, surtout pour les grandes entreprises

Le rapport de l’Observatoire des délais de paiement rend un rapport aux résultats très contrastés entre le secteur privé et le secteur public.

Selon les chiffres du cabinet Altarès, au niveau du secteur privé, les retards de paiement ont sans surprise augmenté pendant la crise sanitaire en passant de 11 jours en janvier 2020 à plus de 15 jours pendant l’été 2020. Ce retard est ensuite redescendu sous les 13 jours en décembre 2020. Néanmoins, à ce jour, ce délai n’est toujours pas redescendu en dessous des 12 jours.

Le rapport souligne une forte disparité selon les secteurs économiques (services aux entreprises et construction) et en fonction de la taille des entreprises. À ce titre, certaines grandes entreprises conservent encore de mauvais comportements en matière de délais de paiement. Moins d’une grande entreprise sur 2 paye en effet ses fournisseurs sans retard.

En conséquence, Alain Griset a annoncé le maintien d’une pression de contrôle élevée de la part de la DGCCRF sur ces grandes entreprises. Le ministre rappelle qu’en l’absence de retard de paiement, les PME disposeraient de 19 milliards € de trésorerie supplémentaire et le caractère inacceptable de la situation actuelle dans un environnement actuel où la trésorerie est capitale pour bénéficier de la reprise de l’économie.

Secteur public : des délais en baisse significative

S’agissant de la sphère publique, les délais ont en revanche significativement diminué en 2020, poursuivant ainsi la baisse débutée il y a 10 ans. Aujourd’hui, les retards moyens de paiement s’élèvent à 2 jours pour l’État, 1 jour pour les communes, 2,8 jours pour les départements et 5,5 jours pour les régions.

Conformément à ce que la loi Pacte prévoit, le ministre chargé des PME a également annoncé une concertation avec les collectivités territoriales afin de définir les modalités de publication des délais moyens de paiement individuels des acteurs publics locaux, avec un objectif d’entrée en vigueur avant la fin de l’année.

Source : Communiqué de presse n°1450 du 28 septembre 2021