PLF 2020 : réforme de la réduction d’impôt mécénat

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS
Actualité

L’article 50 du projet de loi de finances pour 2020 (PLF 2020) réforme les modalités de détermination de la réduction d’impôt mécénat. Une quote-part des dons pourra être soumise au ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

L’article 50 du projet de loi de finances pour 2020 (PLF 2020) réforme les modalités de détermination de la réduction d’impôt mécénat. Une quote-part des dons pourra être soumise au taux de réduction de 40% au lieu de 60%.

Une réduction d’impôt déjà modifiée par le PLF 2019

La réduction d’impôt pour mécénat permet aux entreprises de bénéficier d’une réduction d’impôt de 60% venant directement en déduction de l’impôt sur les bénéfices.

Initialement, les dons étaient pris dans la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires, l’excédant du don pouvant être reporté pour le calcul de la réduction d’impôt des 5 exercices suivants.

L’article 149 de la loi de finances pour 2019 a déjà modifié cet avantage fiscal. À compter des exercices clos au 31 décembre 2019, la réduction d’impôt s’élève à 60% des dons réalisés pris dans la limite de 10.000 € ou 5 pour mille du chiffre d’affaires lorsque cette dernière limite est plus élevée.

PLF 2020 : le taux de la réduction abaissé pour les dons supérieurs à 2 millions €

Dans un rapport rendu public en novembre 2018, la Cour des comptes a souligné la forte augmentation du coût pour l’État de cet avantage fiscal. En 2017, il s’est élevé à 902 millions € et était principalement concentré sur les très grandes entreprises.

Afin de maîtriser les dépenses publiques, l’article 50 du PLF 2020 prévoit d’abaisser le taux de la réduction à 40% pour les versements qui excèdent 2 millions €.

Le taux de 60% continuera de s’appliquer même au-delà de 2 millions pour les versements effectués au profit d’organismes sans but lucratif :

  • qui procèdent à la fourniture gratuite de repas à des personnes en difficulté
  • qui contribuent à favoriser le logement des personnes en difficulté
  • ou qui procèdent, à titre principal, à la fourniture gratuite de certains soins à des personnes en difficulté.

Le plafond de 10.000 € ou 5 pour mille du chiffre d’affaires HT est maintenu.

Les dons peuvent également prendre la forme d’une mise à disposition d’un salarié. Pour la détermination de l’avantage fiscal, l’article 50 propose de limiter la prise en compte de ces rémunérations et charges sociales y afférentes à 3 fois le montant du plafond de la sécurité sociale.

Toutes ces dispositions s’appliquent à compter des exercices clos au 31 décembre 2020.

Source : PLF 2020