Impôt sur les sociétés : le projet d'assiette commune pour l'Union européenne relancé

CDD À OBJET DÉFINI
Actualité

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques devrait présenter cette semaine des mesures visant à terme à instaurer des règles communes de détermination de la base imposable à l'impôt ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques devrait présenter cette semaine des mesures visant à terme à instaurer des règles communes de détermination de la base imposable à l'impôt sur les bénéfices.

Un projet complexe

A l'arrêt depuis 2011, le projet d'assiette commune consolidée pour l'impôt sur les sociétés (ACCIS) devrait être relancé cette semaine. Pierre Moscovici va présenter ce mercredi plusieurs mesures "visant à rendre la fiscalité des entreprises plus juste, plus efficace et plus transparente dans l'Union".

A défaut de pouvoir instaurer un taux d'imposition identique dans les 28 Etats membres, chaque Etat étant souverain sur ce sujet, la Commission européenne propose donc d'harmoniser le calcul du résultat fiscal. Un projet titanesque puisque chaque Etat dispose de méthodes et de règles de calcul différentes. La première étape consistera à trouver un accord sur les charges qui seront déductibles et les produits qui seront imposables.

La Commission espère faire adopter une directive sur ce sujet avant 2016. Nous rappelons que l'unanimité est requise sur toutes les questions de nature fiscale. Actuellement, les pays les plus attractifs pour les entreprises en matière d'impôt sur les bénéfices, comme le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Irlande, s'opposent à ce projet.

Les Etats et les entreprises pourraient être gagnantes si le projet aboutissait. Les pratiques de délocalisation fiscale devraient diminuer et les sociétés pourraient standardiser leur processus de détermination du résultat fiscal à chaque pays. Seul le taux d'imposition changerait. La Commission européenne évoque en outre la mise en place d'un guichet unique pour que les sociétés puissent déposer leurs déclarations fiscales sans avoir à en réaliser et à en envoyer une dans chaque pays où elles sont établies.

Le projet d'ACCIS s'inscrit ainsi dans la continuité du plan contre l'érosion de la base d'imposition et des transferts de bénéfices (BEPS) adopté dans le cadre de l'OCDE. La semaine dernière, de nouvelles recommandations ont été faites pour mieux contrôler les prix de transfert.

Des taux d'impôt sur les bénéfices très différents

Aucune harmonisation n'existe sur les taux d'impôt sur les bénéfices pratiqués dans l'Union européenne. Le classement ci-dessous tient compte du taux d'impôt sur les sociétés maximum applicable dans chaque Etat. Il s'agit du taux généralement officiellement supporté par les multinationales. Le taux français de 38%, soit le plus élevé de l'Union européenne tient ainsi compte du taux normal de 33,33%, de la contribution exceptionnelle à l'IS de 10,7% et de la contribution sur les bénéfices de 3,3%. La moyenne de l'Union européenne est de 23%.


 Etats

Taux d'imposition

1

Bulgarie

10%

2

Chypre

12,50%

3

Irlande

12,50%

4

Lettonie

15%

5

Lituanie

15%

6

Roumanie

16%

7

Slovénie

17%

8

Pologne

19%

9

Rép. Tchèque

19%

10

Croatie

20%

11

Finlande

20%

12

Hongrie

20,60%

13

Estonie

21%

14

Royaume-Uni

21%

15

Slovaquie

22%

16

Suède

22%

17

Danemark

24,50%

18

Autriche

25%

19

Pays-Bas

25%

20

Grèce

26%

21

Luxembourg

29,20%

22

Espagne

30%

23

Allemagne

30,20%

24

Italie

31,40%

25

Portugal

31,50%

26

Belgique

34%

27

Malte

35%

28

France

38%

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.