Pour l'INSEE, la hausse de la fiscalité nuit à la croissance

Actualité

La fiscalité a fortement augmenté depuis 2011. Si les conséquences négatives de cette hausse sur la croissance et la vitalité de l'économie étaient pressenties, elles ont été confirmées par l'INSEE. ...

La fiscalité a fortement augmenté depuis 2011. Si les conséquences négatives de cette hausse sur la croissance et la vitalité de l'économie étaient pressenties, elles ont été confirmées par l'INSEE.

Nicolas Sarkozy et François Hollande ont fortement augmenté les prélèvements obligatoires pesant sur les ménages et les entreprises entre 2011 et 2014. Ainsi, la France est devenu championne du monde en matière de matraquage fiscal.

Cette tendance lourde a pour cause la crise financière bien sur, mais également des problèmes structurels spécifiques qui n'ont jamais été résolus (poids de l'administration, système social archaique...)

Il était évident que cette hausse sensible de la fiscalité aurait des conséquences négatives importantes sur l'activité économique.

Cela a été confirmé par l'INSEE.

Ainsi, d'après cet institut, la politique fiscale a réduit la croissance de 0,7% en 2015.

Cette baisse serait de 0,4% en 2016 et de 0,1% en 2017.

Les entreprises ont été particulièrement affectée par ce phénomène. En effet, les hausses de charges ont réduit leurs marges et la baisse de la consommation a limité leurs débouchés.

Tout ceci crée un cercle vicieux, le ralentissement de l'économie causant une diminution des recettes fiscales.

Ainsi, la maxime « trop d'impôt tue l'impôt » prend une signification toute particulière.  

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.