E. Macron : pas de hausse de la fiscalité écologique

CARBURANT
Actualité

Ce mercredi en Conseil des ministres, Emmanuel Macron a réfuté toute idée de hausse de la fiscalité écologique Une tribune dans le Figaro en faveur de la fiscalité écologique Ce ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Ce mercredi en Conseil des ministres, Emmanuel Macron a réfuté toute idée de hausse de la fiscalité écologique

Une tribune dans le Figaro en faveur de la fiscalité écologique

Ce mercredi, une tribune a été publiée dans le quotidien « Le Figaro » et signée par 86 députés militant en faveur d’un retour des taxes sur l’énergie en prenant en compte des critères de justice sociale. Cette tribune qui n’a pas fait l’objet de concertations avec le Gouvernement a été initiée par l’ex-député de la majorité et proche de Nicola Hulot, Matthieu Orphelin.

En réponse à cette proposition de hausse de retour de la fiscalité écologique, plusieurs représentants du mouvement des gilets jaunes ont manifesté leur mécontentement et encouragé à maintenir l’intensité de la contestation dès ce samedi.

Le recadrage d’Emmanuel Macron

Face à ce début de tensions, Emmanuel Macron est vite intervenu dans la journée par l’intermédiaire du porte-parole du Gouvernement, Benjamin Griveaux : « Ce n’est pas par une hausse de la fiscalité que nous répondrons à la colère qui s’est exprimée » a-t-il ainsi relayé.

Ce début de semaine, plusieurs députés LREM ainsi que des membres du Gouvernement, François de Rugy notamment, ont évoqué cette semaine le thème de la fiscalité écologique et notamment la taxe carbone.

Benjamin Griveaux a en outre rappelé que le mouvement des gilets jaunes était justement né d’une contestation de la hausse des prix du carburant et notamment de la fiscalité sur le carburant (composante carbone) : « Le président de la République a souligné que nous étions entrés dans ce moment, le 17 novembre dernier, suite à une hausse de la fiscalité et ce n'est sans doute pas par une hausse de la fiscalité qu'on répondra à la colère qui s'est exprimée ».

Le Président de la République a donc tenté d’exclure du débat toute hausse de la fiscalité pour des motifs écologiques.

On rappelle que le grand débat national comprend notamment les thèmes de la transition écologique ainsi que la fiscalité et les dépenses publiques.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.