CVAE : Revalorisation des plafonds d’exonération de CVAE dans zones urbaines en difficulté pour 2021

Cotisation foncière des entreprises
Actualité

L’administration fiscale vient de communiquer les plafonds applicables en matière de CVAE pour 2021 pour bénéficier d’une exonération pour les établissements situés dans certaines zones urbaines en difficulté (actualité BOFiP ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

L’administration fiscale vient de communiquer les plafonds applicables en matière de CVAE pour 2021 pour bénéficier d’une exonération pour les établissements situés dans certaines zones urbaines en difficulté (actualité BOFiP du 9 février 2022).

Des exonérations pour les zones en difficultés

Les établissements éligibles à l’exonération ou à un abattement sur leur CFE (cotisation foncière des entreprises) au titre de leur implantation dans une zone urbaine en difficulté, bénéficent en outre d’une exonération ou d’un abattement pour leur CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises). L’article 1466 A du CGI prévoit ainsi ces avantages fiscaux pour les implantations dans les zones urbaines en difficulté suivantes :

  • les ZUS (zones urbaines sensibles),
  • les ZFU-TE (zones franches urbaines – territoires entrepreneurs),
  • les QPV (quartiers prioritaires de la ville).

Plafonds 2021

L’administration fiscale a publié à la mi-janvier (actualité BOFiP du 12 janvier 2022) les plafonds de base nette imposable à la CFE permettant l’éligibilité au dispositif d’exonération dans les zones urbaines en difficulté.

Les plafonds de valeur ajoutée permettant de bénéficier d’une exonération de CVAE viennent également d’être mis à jour. Comme pour la CFE, ils sont réactualisés annuellement en fonction de l’indice des prix à la consommation, hors tabac. Cet indice a augmenté de 2,8% entre 2020 et 2021. Les plafonds sont donc revalorisés de 2,8% en 2021, après une baisse de 0,3% en 2020.

 Zones

Plafond d’exonération ou d’abattement 2020

Plafond d’exonération ou d’abattement 2021

Établissements implantés dans les ZUS ou les QPV (art. 1466 A I du CGI)

141.998 €

145.974 €

Établissements implantés dans les ZFU-TE (art. 1466 A I sexies du CGI)

385.898 €

396.703 €

Établissements implantés dans les QPV et exploités par une entreprise exerçant une activité commerciale (art. 1466 A I septies du CGI)

385.898 €

396.703 €

Ces seuils s’appliquent établissement par établissement et sont directement à imputer sur le montant de la valeur ajoutée fiscale servant d’assiette de calcul pour la détermination de la CVAE due.

Source : Actualité BOFiP du 9 février 2022

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.