Interview E. Macron : les annonces fiscales

- Actualité

Ce jeudi 12 avril, Emmanuel Macron a donné une interview au journal télévisé de TFI de 13h. Interrogé sur divers sujets d’actualités (Syrie, SNCF, limitation de vitesse), la fiscalité n’est ...

Accès illimité même hors ligne

PDF

Ce jeudi 12 avril, Emmanuel Macron a donné une interview au journal télévisé de TFI de 13h. Interrogé sur divers sujets d’actualités (Syrie, SNCF, limitation de vitesse), la fiscalité n’est pas en reste (CSG, taxe d’habitation, intéressement, etc.).

Suppression de la taxe d’habitation

La loi de finances pour 2018 a mis en œuvre une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron, à savoir la suppression progressive de la taxe d’habitation pour 80% des Français. Elle concernera les foyers fiscaux dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 27.000 € pour une part. Les contribuables éligibles bénéficieront d’un dégrèvement de 30% den 2018, puis de 65% en 2019 et une exonération totale en 2020.

Sur ce sujet, le Président dit n’avoir « aucun regret ». Il a en outre rappelé que « les économies de l’État serviront à compenser [la perte de la] taxe d’habitation pour les communes, à l’euro près ».

La hausse de la CSG

Au 1er janvier 2018, la CSG a été augmentée sur tous les revenus, de 1,7 point. Les salariés vont dans le cas général bénéficier de baisses de cotisations sociales plus élevées d’où un gain de pouvoir d’achat. En revanche, les retraités vont subir cette hausse de CSG mais sans réduction de cotisations puisqu’ils n’y sont pas soumis.

Sur ce dernier point, le Président de la République a ainsi reconnu « demander un effort aux 60% de personnes retraitées qui paient la CSG au taux normal. » Il explique cette décision par le fait que les retraités d’aujourd’hui passent 10 ou 15 ans à la retraite de plus que leurs parents. Il a en outre rappelé que ces retraités allaient également bénéficier de la suppression progressive de la taxe d’habitation.

Extrait interview E. Macron, 12 avril 2018

Le 1er novembre, vous aurez un tiers de taxe d’habitation en moins. Et elle sera supprimée entièrement dans les trois ans. L’un dans l’autre, sur le pouvoir d’achat, vous allez vous y retrouver. Si on ne fait pas cet effort, dans cinq ou dix ans on n’arrivera plus à financer notre système de retraite.

Le développement de l’intéressement dans les PME

Les entreprises qui font bénéficier à leurs salariés d’un intéressement sont soumises sur les sommes versées à un forfait social au taux de 20% (8% en cas de premier accord d’intéressement dans les entreprises de moins de 50 salariés).

Afin de développer l’intéressement, le Président de la République a annoncé la suppression totale du forfait social pour les entreprises de moins de 250 salariés.

La cagnotte fiscale et le rétablissement de la demi-part des veufs

En outre, les excédents de recettes fiscales liés à la croissance actuelle et mieux connue sous le nom de « cagnotte fiscale » a récemment donné lieu à certaines propositions de députés, y compris de la majorité. Le député LREM Sacha Houlié proposait ainsi le rétablissement de la demi-part des veuves pour la détermination de l’impôt sur le revenu.

Emmanuel Macron a néanmoins assuré que cette mesure, adoptée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, ne serait pas rétablie.

Accès illimité même hors ligne

PDF

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note

Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?

Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.

Posez votre votre question sur le forum