Candidat Emmanuel Macron : les principales annonces en matière fiscale et sociale

Actualité

Actuellement en tête des sondages, le Président, candidat à sa propre succession a détaillé son programme ce jeudi 17 mars. Nous reprenons ses principales annonces en matière fiscale et sociale. ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Actuellement en tête des sondages, le Président, candidat à sa propre succession a détaillé son programme ce jeudi 17 mars. Nous reprenons ses principales annonces en matière fiscale et sociale.

15 milliards € de baisses d’impôts

Précédemment, Emmanuel Macron avait déjà annoncé souhaiter en cas de second mandat prolonger la baisse des impôts des entreprises. Pour rappel, les entreprises ont bénéficié ces 5 dernières années, d’une baisse du taux d’IS de 33% à 25% pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2022, ainsi que d’une baisse de moitié de la CVAE. Les contribuables ont également bénéficié de la suppression progressive de la taxe d’habitation, du remplacement de l’ISF par l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) et de plusieurs mesures en faveur de la baisse de l’impôt sur le revenu (taux de la première tranche à 11% au lieu de 14%, flat-tax à 30% pour les revenus du capital).

Sans proposer de détail, le Président a annoncé vouloir baisser de 15 milliards supplémentaires les impôts. Le coût global de son programme est estimé à 50 milliards €. Il propose le financement suivant :

  • 20 milliards € grâce à aux économies de coût de fonctionnement
  • 15 milliards € grâce à des réformes de simplification
  • 15 milliards € financés par le plein-emploi et la réforme des retraites.

À ce titre, il a confirmé son projet de porter progressivement l’âge de départ à la retraite à 65 ans.

Réforme des droits de succession

Afin de tenir compte de l’évolution à la hausse des prix de l’immobilier, Emmanuel Macron a annoncé un projet de réforme des droits de succession :

  • Abattement porté de 100.000 à 150.000 € pour les successions en ligne directe
  • Création d’un abattement pour les successions au profit des neveux, nièces, petits-enfants et enfants de conjoints.

Mesures en faveur des indépendants

La loi en faveur du travail indépendant du 14 février 2022 propose différentes mesures permettant une meilleure protection des indépendants. Dans son programme, le Président de la République souhaite désormais s’attaquer à leurs cotisations sociales.

Il a ainsi annoncé une baisse de leurs charges « avec un revenu qui augmentera de 550 € par an quand on gagne l’équivalent du SMIC ».

Les autres annonces économiques

Parmi ses nombreuses autres annonces, on retiendra notamment les suivantes :

  • Mise en place d’un dispositif « solidarité à la source » : simplification et versement direct, sur le modèle du prélèvement à la source, des différents minima sociaux (RSA, allocations familiales, prime d’activité, etc.) pour lutter contre les cas de non-recours et les cas de fraude
  • Portabilité du compte épargne temps (CET) dont bénéficient certains salariés, en cas de changement d’entreprise
  • Poursuite des hausses de salaires des enseignants contre de nouvelles missions telles le remplacement des enseignants absents
  • Réforme du RSA : revalorisation du RSA contre une obligation de consacrer de 15 à 20 heures par semaine à une activité
  • 25 milliards € d’investissement pour la recherche sur 10 ans et renforcement de l’autonomie des universités.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Note actuelle
(3 votes)
Votre note :
Commentaires
JA
jacques andré LESNARD
TROP SOMMAIRE pour se faire une véritable opinion des propositions.

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.