Grand débat national : les annonces d’E. Macron

IMPÔT SUR LE REVENU - IRPP
Actualité

Emmanuel Macron s’est exprimé à 18h ce 25 avril pour annoncer des mesures en réponse au Grand débat national. Une baisse d’impôt sur le revenu a notamment été annoncée, financée ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Emmanuel Macron s’est exprimé à 18h ce 25 avril pour annoncer des mesures en réponse au Grand débat national. Une baisse d’impôt sur le revenu a notamment été annoncée, financée par une réduction des niches fiscales des entreprises.

Le cap maintenu et l’homme au cœur du projet

Ce jeudi, Emmanuel Macron a donné un discours très attendu et sa toute première conférence de presse, le tout pendant 2h30.

Le Président de la République estime avoir beaucoup appris du Grand débat national, sur les désirs et les attentes des Français. Ce Grand débat a selon lui permis d’exprimer 4 sentiments majeurs : l’injustice fiscale, sociale et territoriale, le manque de considération des citoyens, le manque de confiance envers les élites, et le sentiment d’abandon de certains territoires, des personnes vivant un handicap, des mères célibataires, des retraités.

Néanmoins, Emmanuel Macron a affirmé ne pas souhaiter changer de cap. Il estime que les orientations prises depuis 2 ans sont justes, elles sont tournées vers la production, l’investissement afin de financer la protection sociale notamment.

En revanche, un changement de méthode est annoncé, en plaçant davantage l’homme au cœur du projet, en simplifiant les procédures.

4 grandes orientations

Les annonces qui devaient avoir lieu lundi de la semaine dernière et reportées compte tenu de l’incendie de Notre-Dame de Paris s’organisent autour de 4 orientations :  

Orientations

Contenu

Changer la démocratie, l’organisation, l’administration

 

Consolidation de la place de l’élu dans la République, les maires en particulier, par un statut digne de ce nom

Rendre le Parlement plus représentatif avec une part de proportionnelle fixée à environ 20%

Réduction du nombre de parlementaires de l’ordre de 25%

Amélioration du RIP (référendum d’initiative partagé) : 1 million de citoyens pourront pousser au vote un texte devant le Parlement et à défaut par un référendum

Réduction du nombre de membres du CESE (conseil social économique et environnemental) et adjonction de 150 noms tirés au sort dès le mois de juin

Amélioration de la décentralisation sur les principes de responsabilité, lisibilité et financement sur différents thèmes (logement, transport, transition écologique) avec une redéfinition claire des compétences de chaque collectivité


Principe de différenciation territoriale, notamment pour répondre au défi des DROM, de la Corse avec une volonté de trouver plus de liberté dans l’organisation


Fin des fermetures d’écoles sans décision du maire, fin des suppressions des hôpitaux


Plus de fonctionnaires sur le terrain et suppression de postes en administration centrale 


Instauration dans chaque canton avant la fin du quinquennat de maisons de service au public dénommées «Maison France service », un lieu ou serait regroupé, tous les services publics pour les citoyens

Réforme de la haute fonction publique (mode de recrutement, formation, carrière, suppression possible de l’ENA). M. Thiriez devra présenter un projet de loi à ce sujet.

La justice

Au niveau fiscal :

  • Évaluation de la réforme de l’ISF (remplacement par l’IFI) en 2020 et ajustement en conséquence si nécessaire
  • Objectif de baisse de l’impôt sur le revenu des classes moyennes à hauteur de 5 milliards €
  • Suppression de certaines niches fiscales aux entreprises

Sur l’éducation et l’enseignement :

  • Extension du dédoublement des classes
  • Pas de classes de plus de 24 élèves de la grande section au CE1
  • Meilleure formation des professeurs, revalorisation du métier
  • Développement des formations professionnelles courtes, développement de la formation supérieure tout au long de la vie et non plus seulement initiale

Sur le travail :

  • Réforme du système d’assurance chômage
  • Lutte contre les injustices face à l’accession à l’emploi notamment à cause des longs déplacements pour se rendre sur le lieu de travail, des problèmes de garde des mères seules
  • Répétition cette année du dispositif d’exonération des primes versées par l’employeur jusqu’à 1.000 € par salarié
  • Réindexation des retraites de moins de 2.000 €
  • Fin de la sous-indexation à partir de 2021
  • Redéfinir une pension minimum : minimum contributif fixé à 1.000 €

Les transformations (climat, vieillesse, numérique)

Convention citoyenne de 150 citoyens tirés au sort dont le premier rôle sera de définir de nouvelles mesures au sujet du climat

Instauration d’un Conseil de défense écologique 

Établissement d’une taxe carbone aux frontières

Projet de retraite par point présenté à l’été, avec suppression des régimes spéciaux, sans toucher à l’âge légal de départ à la retraite, mais en modifiant la durée de référence


Réorganisation de la filière traitant la dépendance afin de réduire le reste à charge aux familles

Objectif de plein emploi à l’horizon 2025

Éléments de permanence

Famille : redéfinition de la politique familiale pour retrouver une natalité dynamique
Pour les familles monoparentales, transfert de prérogative à la CAF pour prélever la pension alimentaire due par le parent si elle est non versée

Engagement dans la société : accompagnement des associations, des plus petites notamment, accélération du déploiement du SNU (service national universel)

Réaffirmation du principe de laïcité et du respect des frontières

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Note actuelle
(4 votes)
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.