Le COVID 19 : son impact sur l’assurance vie

ASSURANCE-VIE
Fiche pratique

Dans ce contexte, aucun marché financier n’a été épargné. Quel impact cela a-t-il sur les actifs entrant dans les supports de l’assurance-vie, supports en UC (Unité de Compte) ou fonds euro ?

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Contexte

Dans ce contexte, aucun marché financier n'a été épargné. Quel impact cela a-t-il sur les actifs entrant dans les supports de l'assurance-vie, supports en UC (Unité de Compte) ou fonds euro?

Une baisse violente des marchés amène une forte baisse du CAC 40

Un contrat d’assurance-vie peut comprendre des unités de compte ou encore des fonds d’investissement, indépendamment du fonds euro.

Le fonds euro

Les circonstances ont une répercussion sur le fonds en euro

Rappel sur la composition possible d’un fonds euro :

A titre d’exemple

Un fonds est composé d’obligations d’état représentent 83,5% et en plus :

8 %en actions

6 % en immobilier

2 % en monétaire

0.25% en produit structurés

0.25% en gestion alternative.

Des actions dans le fonds euro

Les fonds euro se sont diversifiés. Ils tirent une partie de leur rendement des actions et des obligations d’entreprises qui sont sensés performer.

Les obligations d’entreprises sont plus rémunératrices que celles de l’État.

Pour se protéger d’une baisse des marchés, les assureurs ont des outils ayant des mécanismes de protection (comme des options de vente qui prévoient la vente à prix convenu à l’avance, ou en mettant en place des arbitrages).

Certains assureurs comptent sur la partie actions pour réaliser des plus-values et ainsi doper le rendement de leur fonds euro.

Pour autant, actuellement, les plus-values latentes ne sont pas au rendez-vous. Les marchés financiers ayant fortement chutés, cela peut-être aussi une opportunité d’investissement.

Le fonds euro

Leurs rendements baissent, mais le risque reste faible. Les taux négatifs ne facilitent pas la rentabilité. Les banques centrales prennent des mesures afin de prévenir les risques pouvant peser sur les actifs afin de juguler une flambée des taux d’intérêt.

Les taux obligataires sont très faibles

Le fonds euro reste avant tout composé d’obligations, à plus de 80% de titres de créances d’Etat dont le rendement est faible ou quasi nul, comme l’obligation assimilable du Trésor (OAT) française à 10 ans.

Pour rappel la garantie en capital est apportée par les compagnies.

Il y a encore peu, les assureurs étaient confrontés à la baisse des taux d'intérêt. Aujourd'hui, les taux remontent pour le moins brutalement.

La participation aux bénéfices

La PPB (Provision pour Participation aux Bénéficies), pourrait servir de solution de secours pour les assureurs. Il s’agit des sommes mises en réserve par les assureurs, pour lisser la diminution des rendements du fonds euro.

Cette utilisation de la PPB permettrait de compenser la baisse du rendement.

Supports immobiliers

Perte possible d’une partie des loyers.

L’immobilier s’inscrit dans le fonds euro. Compte tenu des difficultés conjoncturelles que rencontrent les locataires de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), des sociétés de gestion ont dû consentir à des reports ou des annulations de loyers pour la durée du confinement.

D’où un risque de rentabilité revue à la baisse pour le paiement des revenus liés aux parts de SCPI.

Certes le rendement ne fait pas tout. Nous ne savons pas les conséquences sur le prix de l’immobilier, qui lui aurait à terme une conséquence sur le prix des parts.

Fonds en unités de compte

Le risque, dans ces fonds repose entièrement sur l’épargnant. Le capital n’est pas garanti. Les frais d’entrée sont parfois élevés, d’où la nécessité de devoir les amortir.  

Avec l'assurance vie multisupport, c’est la possibilité d’assembler dans une même enveloppe, un capital « garanti » avec le fonds en euros et des fonds à « risque » avec les UC.

La période de baisse des marchés actions est une possibilité d’entrée sur le marché boursier, sur des points bas des marchés avec les unités de compte.

Les arbitrages

Avant la crise, les fonds euro furent l’objet de dénigrement compte tenu de leur rendement. Les établissements bancaires incitaient le report des encours vers les UC.

Les mois passant, et après la survenance d’un krach boursier, certains se retrouvent avoir effectué des arbitrages au cours les plus hauts.

On reproche aux fonds euro un rendement faible du fait des taux bas voire négatifs.

Zoom sur les PPB

Depuis fin décembre 2019 les assureurs peuvent comptabiliser dans leurs ratios de solvabilité certaines de leurs réserves de rendement. Ces réserves sont aussi appelées PPB (Provision pour Participation aux Bénéfices).

Ce qui est bien en termes de stabilité et de sécurité pour la compagnie d’assurance, peut s’avérer problématique pour les épargnants, puisque le reversement à leur profit de ces réserves pose question.

Le pire scénario

L’hypothèse d’une faillite d’un assureur qui par effet domino en entrainerait une autre est le pire scénario. Le fonds de garantie couvre, par assureur et par assuré, les avoirs à hauteur de 70 000 €

Voici pour la théorie, car en pratique, le fonds de garantie n’étant pas suffisant, l’état devrait intervenir.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Note actuelle
(5 votes)
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.