Aménagement de la trajectoire de baisse de l’IS

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS
Actualité

La trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés, initialement prévue par la loi de finances pour 2018 a plusieurs fois été modifiée. L’administration fiscale vient de commenter ces différentes ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

La trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés, initialement prévue par la loi de finances pour 2018 a plusieurs fois été modifiée. L’administration fiscale vient de commenter ces différentes dispositions (actualité BOFiP du 10 juin 2020).

Une distinction entre les grands groupes et les autres entreprises depuis 2019

La loi de finances pour 2018 a prévu une baisse progressive du taux normal d’IS pour toutes les sociétés. De 33,1/3% en 2017, il atteindra 25% en 2022.

Pour les exercices ouverts au 1er janvier 2019, l’ensemble des sociétés devaient bénéficier d’un taux d’IS à 28% jusqu’à 500.000 € de bénéfice imposable et 31% au-delà.

Compte tenu des besoins de financement issus des mesures sociales mises en œuvre face au mouvement des gilets jaunes, la loi n°2019-759 du 24 juillet 2019 a modifié la trajectoire de baisse de l’IS pour les grandes entreprises, c’est-à-dire celles dont le chiffre d’affaires est supérieur ou égal à 250 millions €. Comme en 2018, elles sont soumises pour les exercices ouverts au 1er janvier 2019 au taux de 28% jusqu’à 500.000 € de résultat imposable et 33,1/3% au-delà.

Loi de finances pour 2020 : nouvelle modification de taux pour les grandes entreprises

Comme en 2019, les taux d’IS seront différents en 2020 et 2021 entre les grandes entreprises et les autres redevables de l’IS. L’article 39 de la loi de finances pour 2020 a en effet réaménagé la trajectoire de baisse de l’IS jusqu’en 2022.

Exercices ouverts au

Entreprises de plus de 250 millions € de chiffres d’affaires

Autres redevables de l’impôt sur les sociétés

1er janvier 2018

28% jusqu’à 500.000 € de résultat fiscal et 33,1/3% au-delà

1er janvier 2019

28% jusqu’à 500.000 € de résultat fiscal et 33,1/3% au-delà (article 4 de la loi n°2019-759)

28% jusqu’à 500.000 € de résultat fiscal et 31% au-delà

1er janvier 2020

28% jusqu’à 500.000 € de résultat fiscal et 31% au-delà (article 39 de la loi de finances pour 2020)

28% sur la totalité du résultat fiscal (loi de finances pour 2018)

1er janvier 2021

27,5% sur la totalité du résultat fiscal (article 39 de la loi de finances pour 2020)

26,5% sur la totalité du résultat fiscal (loi de finances pour 2018)

1er janvier 2022

25% sur la totalité du résultat fiscal (loi de finances pour 2018)

25% sur la totalité du résultat fiscal (loi de finances pour 2018)


Source : Actualité BOFiP du 10 juin 2020