Crédit immobilier : les dossiers envoyés par les courtiers refusés par certaines banques

Actualité

Les dossiers des courtiers et les banques Le recours aux courtiers serait suspendu par plusieurs grandes banques. Les banques en question se recentrent sur leur propre réseau d’agences bancaires et, ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Les dossiers des courtiers et les banques

Le recours aux courtiers serait suspendu par plusieurs grandes banques.

Les banques en question se recentrent sur leur propre réseau d’agences bancaires et, peuvent ainsi continuer à faire des dossiers de prêts sans avoir à renoncer à leurs marges.

Cette décision temporaire est liée à la hausse des taux du crédit immobilier. Cette hausse est jumelée à la baisse du taux d’usure.

Passer par un courtier est un réflexe afin de bénéficier du meilleur taux pour un crédit immobilier.

Mais la commission du courtier pèse sur le coût global.

Certaines banques n’acceptent plus les dossiers venant de courtiers.

Les causes

Le taux d’usure est le taux légal maximal auquel une banque peut prêter de l’argent. Il est calculé chaque trimestre par la Banque de France, et actuellement il a légèrement diminué pour les prêts d’une durée supérieure ou égale à 20 ans.

Avec leur remontée, les taux de crédit se rapprochent fortement du taux d'usure. Et les banques ne peuvent pas accorder de prêts au-delà de ce taux.

Ce taux prend en compte l’ensemble des coûts du crédit, avec l'assurance emprunteur, les frais de dossier et les frais de courtage.

Continuer à faire de la marge, contraint certaines banques à renoncer à faire appel aux services de courtiers immobiliers en bloquant un certain nombre de dossiers initiés par eux.

Plusieurs effets sont conjugués :

  • L’effet ciseau qui freine l’octroi du crédit
  • Des courtiers à qui il faut payer des commissions
  • Les banques voient leurs marges s’affaiblir
  • Du coup, les ménages ont du mal à négocier

D’où la décision de se passer temporairement des courtiers.

En 2021, selon l'APIC (Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédit) : « les courtiers représentaient entre 37% et 40% des dossiers déposés par les emprunteurs ».

La Société générale précise :

« Compte tenu de la remontée des taux d'intérêt et du niveau actuel du taux d'usure, nous avons décidé de suspendre notre partenariat avec nos courtiers. Cela concerne moins de 25% de nos prêts »,

« La Société générale continue de proposer des crédits à ses clients, en examinant leur situation personnelle au cas par cas », a déclaré l'établissement bancaire.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.