500 € pour les commerçants qui passeront à la vente par internet

COVID-19
Actualité

Fin octobre peu après l’annonce d’un nouveau confinement par le Président de la République, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance annonçait les mesures mises en place ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Fin octobre peu après l’annonce d’un nouveau confinement par le Président de la République, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance annonçait les mesures mises en place en soutien aux entreprises qui devront fermer leurs établissements. Il y évoquait son souhait de numérisation des commerçants et des artisans. Des aides financières et techniques viennent appuyer ce vœu.

Trop peu de sites internet

Moins du tiers des TPE françaises disposent de leur propre site internet. Avec la fermeture administrative imposée par le Gouvernement, beaucoup d’entreprises vont devoir cesser leur activité. C’est à partir de ce constat que le ministère souhaite que ces entreprises développent les ventes à distance, à emporter ou en livraison par le biais du commerce électronique.

Déjà actif, le site internet « clique-mon-commerce.gouv.fr » permet d’orienter les professionnels sur les solutions existantes à leur portée. Les CCI et CMA devraient toutefois contacter les entreprises d’ici décembre pour les informer des solutions envisageables.

Ce site, cite notamment les solutions numériques suivantes :

Des frais remboursés

Les professionnels du secteur de l’hôtellerie et de la restauration ainsi que les commerces fermés administrativement qui mettront en place des solutions numériques de vente à distance pourront solliciter un remboursement auprès de l’ASP (agence de services et de paiement) des frais engagés dans la limite de 500 €, sur simple présentation de factures. Cette aide prévue pour bénéficier à 120.000 entreprises fermées devrait être versée à partir de janvier 2021.

Les collectivités locales qui souhaiteraient la mise en place de ces solutions en faveur de leurs commerces locaux peuvent obtenir un soutien de l’ordre de 20.000 € par commune. Le Gouvernement a budgétisé 60 millions d’euros à cette finalité.

Source : https://www.economie.gouv.fr/node/193522#