L’assurance-vie boudée, malgré l’épargne abondante.

Actualité

Des chiffres en baisse   La collecte est négative pour le 4ième mois consécutif, selon les chiffres publiés par la Fédération Française de l’Assurance.   Depuis le mois de mars, ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Des chiffres en baisse

La collecte est négative pour le 4ième mois consécutif, selon les chiffres publiés par la Fédération Française de l’Assurance.

Depuis le mois de mars, il y plus de rachats (retraits) que de versements.

En conséquence, l’encours sur les assurances-vie diminue :

Presque 6,5 milliards d’euros se sont décollectés entre mars et juin 2020.

Il y a matière à relativiser, au regard des 1766 milliards d’euros d’encours, mais le constat est là.

La période que traversent les particuliers actuellement, fait qu’ils craignent pour leur avenir. En conséquence, ils se tournent naturellement vers les produits financiers sûrs et liquides comme le Livret A.

Avec le déconfinement le mois de juin devait être meilleur, et amorcer un changement.

Ce ne fut pas le cas, la collecte est négative de 700 millions d’euros. Certes c’est mieux que les mois précédents, mais il n’y a rien de comparable d’avec les niveaux d’avant le confinement.

Le constat

La FFA (Fédération Française de l’Assurance) explique :

« Depuis le début de l’année, le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurance est de 54,3 milliards d’euros (74,0 milliards d’euros sur la même période en 2019).

Les versements sur les supports unités de compte représentent 19,0 milliards d’euros, soit 35 % des cotisations.

Les prestations versées par les sociétés d’assurance s’élèvent à 59,0 milliards d’euros (59,1 milliards d’euros sur la même période en 2019).

La collecte nette s’établit à -4,7 milliards d’euros au cours des six premiers mois de l’année (15,0 milliards d’euros sur la même période en 2019). »

Quid du mois de juillet, qui est traditionnellement un mois de collecte. Nous le saurons à la fin du mois d’août, lors de la publication des chiffres.

Les raisons

Un cumul de circonstances participe à la cause de cette baisse de collecte.

La crise sanitaire a joué un rôle à plusieurs titres :

  • Le ralentissement de l’activité (banques fermées), et des rendez-vous difficiles à mettre en place.
  • Les transactions immobilières représentent une cause, non négligeable, de collecte des sommes consécutives aux (non) ventes des biens.

Un accès compliqué aux fonds euros pour la totalité des versements. Les compagnies d’assurance-vie souhaitent une partie en UC (Unités de compte) exposée aux marchés financiers.

La visibilité économique à court terme est difficile, alors que penser des placements à long terme ?