Créations d’entreprises : +17,9% en 1 an !

Actualité

Selon les statistiques de l’INSEE, publiées le 15 janvier dernier, le nombre de créations d’entreprises a progressé de 17,9% entre 2018 et 2019. Toutes les formes d’entreprises et la plupart ...

Cet article a été publié il y a b an, il est donc possible qu'il ne soit plus à jour.
Quelques articles récents qui pourraient vous intéresser :

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Selon les statistiques de l’INSEE, publiées le 15 janvier dernier, le nombre de créations d’entreprises a progressé de 17,9% entre 2018 et 2019. Toutes les formes d’entreprises et la plupart des activités sont concernées par cette hausse.

Toutes les formes de sociétés concernées

Le goût des Français pour la création d’entreprise n’a pas faibli en 2019. Le nombre de créations a augmenté de presque 18% en un an, vient de révéler l’INSEE.

Tous les types de créations d’entreprises sont en hausse :

  • +8,6% pour les sociétés
  • +15,7% pour les entreprises individuelles hors autoentrepreneurs
  • +25,3% pour les micro-entrepreneurs.

Extrait INSEE, parution du 15/01/2020 « Quasi-stabilité des créations d’entreprises en décembre 2019 »

 

Glissement (%) annuel du cumul*

Cumul sur les 12

Cumul sur les 12

 

sur 3 mois

sur 12 mois

premiers mois de 2019

premiers mois de 2018

Ensemble

19,5

17,9

815 257

691 283

Forme sociétaire

7,3

8,6

218 426

201 287

Entreprises individuelles classiques

30,9

15,7

210 505

181 885

Micro-entrepreneurs

21,3

25,3

386 326

308 311


La plupart des secteurs profitent de cette hausse des créations et notamment l’industrie (+33,5%), la construction (+17,8%) et les services aux ménages (+28,4%).

Le succès du statut micro-entrepreneur

Comme chaque année depuis 10 ans, l’essentiel des créations concerne le statut des micro-entrepreneurs (ex- autoentrepreneurs) qui représentent cette année 47% des créations. Ce boom peut s’expliquer notamment par le doublement du chiffre d’affaires instauré par la loi de finances pour 2018 permettant d’exercer sous ce statut (176.200 € pour les ventes de biens et 72.500 € pour les services). L’ubérisation de l’économie entraîne également une forte utilisation de ces statuts notamment pour les VTC (Uber et ses concurrents) ou pour la livraison de repas à domicile (Deliveroo, Just Eat, etc.).

Ce statut créé en 2009 permet un fonctionnement de l’entreprise très souple. Les déclarations administratives sont réduites au strict minimum. Le statut permet la tenue d’une comptabilité ultra-simplifiée et le paiement des cotisations sociales en pourcentage du chiffre d’affaires du dernier trimestre ou du mois.

Ces résultats doivent néanmoins être nuancés par la réalité économique. De nombreuses personnes créent leur statut micro-entrepreneur à défaut de trouver un emploi et l’utilisent comme une porte d’entrée sur le marché du travail. En outre au bout de 3 ans, seul un tiers des microentreprises sont encore en activité.

Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4283728#consulter