Une autre banque en France va taxer les dépôts de ses clients.

Actualité

Une autre banque En France, une autre banque va taxer les dépôts de ses clients.  Selon les Echos, « UBS France va taxer à son tour les dépôts de ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Une autre banque

En France, une autre banque va taxer les dépôts de ses clients. 

Selon les Echos, « UBS France va taxer à son tour les dépôts de clients ».

Dans la suite de Lombard Odier, (pour les dépôts dépassant un million d’euros en septembre dernier), la banque UBS (ex : Union de Banques Suisses) va facturer en répercutant à ses clients, une partie du coût de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), qui taxe les dépôts excédentaires des banques.

Quand et pour qui?

Ce sera à partir d'avril 2020 qu'elle commencera à facturer ses clients, et seuls les clients "en gestion libre", ceux qui sont sans mandats de gestion seront concernés.

Le seuil à partir duquel les dépôts seront facturés n’est pas fixé. Pour Jean-Frédéric de Leusse, président du directoire d'UBS France : « C'est à la discrétion des banquiers ».

Le taux d’intérêt reste à ce jour inconnu.

Depuis 2014, le coût des dépôts est un réel sujet de préoccupation pour les banques européennes qui paient une pénalité lorsqu'elles déposent leurs liquidités excédentaires confiées au guichet de la BCE.

Et ailleurs

En Allemagne, c’est, déjà plusieurs banques qui facturent les dépôts de leurs clients. Et En Italie, à partir de 2020 UniCredit a annoncé qu'elle les taxerait, les comptes au-dessus de 100.000 euros.

Et les banques commerciales ?

En France, aucune banque commerciale n'a annoncé de telles mesures. 

“Facturer les dépôts en cash devient une nécessité. Notre métier, c'est d'investir, pas de gérer des dépôts qui nous coûtent cher. Nous facturerons les dépôts après avoir laissé aux clients la possibilité d'investir, donc de manière effective au printemps prochain”, explique Jean-Frédéric de Leusse.

La politique monétaire

Il s’agit pour les banques de prendre en compte le coût de la politique monétaire de la BCE, en la répercutant, avec l’introduction d’un taux d’intérêt négatif sur les avoirs de leurs clients.

Pour rappel, la maison-mère d’UBS en Suisse applique un taux négatif à partir de 500 000 euros.

Une troisième enseigne, Rothschild & Co, pour la citer, réfléchirait, elle aussi à taxer les dépôts de ses clients de banque privée.

La période de taux négatifs a tendance à durer. Il faut donc s’attendre à payer pour déposer son argent sur son compte bancaire.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Note actuelle
(7 votes)
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.