Retraites, deux sénateurs militent pour un nouvel âge légal à 63 ans

Actualité

Piste retraite   L’été est toujours propice aux informations: ces informations qui ne sont pas encore actées, mais qui donnent une idée de la tendance à venir, en les testant. ...

Accès illimité même hors ligne

PDF

Piste retraite

L’été est toujours propice aux informations: ces informations qui ne sont pas encore actées, mais qui donnent une idée de la tendance à venir, en les testant. C’est une façon ici, de préparer le futur retraité.

En France nous devenons retraités plus vite, que dans d'autres pays d'Europe ( de 2 à 3 ans).

C'est le constat d'une étude menée par deux sénateurs, et dévoilée lors lors d'une intervention devant la commission des Affaires sociales du Sénat.

Deux sénateurs

Les sénateurs, MM. Vanlerenberghe et Savary, sont spécialistes du sujet, puisque respectivement rapporteur général et raporteur "assurance vieillesse" de cette commission.

Ils se sont rendus en Allemagne, en Italie et en Suède.

Leur conclusion est étayée par deux faits marquants :

  • Devoir assurer l’équilibre financier. Le système social français est en effet en déficit. Celui-ci ne serait pas être comblé avant 2036 selon les pronostics émis par le Conseil d'orientation des retraites (COR).
  • Maintenir un équilibre financier aux retraités en leur assurant un « niveau de vie suffisant ».

Citons-les : « maintien de l'âge minimum de départ à la retraite fixé à 62 ans fabrique des « retraités plus pauvres ».

Le constat est sans appel

Il faut améliorer le système de retraite français, voire le réformer. Le temps de travail et le temps de la retraite doivent être équilibrés.

La session parlementaire 2019 devra soulever le débat. Emmanuel Macron, a en effet, prévu la réforme pour 2019.

Actuellement fixé à 62 ans, les sénateurs proposent de reculer l'âge légal du départ à la retraite à 63 ans. La future réforme ne pourra pas faire l’impasse du débat sur l’âge du départ à la retraite.

Selon les deux sénateurs : La future réforme des retraites ne sera « en rien définitive » et des ajustements seront « nécessaires » afin d’adapter notre système de retraite à l’allongement de la durée de la vie et à la baisse du ratio entre actifs et retraités.

Rien n’est acté

« La réforme de 2019 devra traiter inévitablement de cette question ».

L’idée du « relèvement à 63 ans », s’invitera aux débats.

Pour autant, rien n'est encore décidé. La réforme ne sera en rien une réforme définitive.

Et si besoin était de le dire, le débat n’est pas encore commencé.

Accès illimité même hors ligne

PDF

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note actuelle
(1 vote)
Votre note

Commentaires

MD
Michèle DENARNAUD
L âge de départ à la retraite c est une chose, les année de cotisation une autre. Il ne faut pas tout mélanger. Partir à la retraite à 63 ans quand vous faites des études jusqu'à l âge de 30 ans c est tôt, quand vous avez commencé à 18 ans c est long !
BH
Brigitte HEIN
On n'embauche pas les séniors et on veut encore reculer l'âge de la retraite... C'est n'importe quoi à moins que le but est de faire baisser la retraite par le biais du chômage
CB
christian bos
les sénateurs sont tres promptes à toucher à nos retraites. Ils y sont totalement opposés lors que l'on parle de modifier la leurs c'est une honte!
De plus ils sont beaucoup trop nombreux, nous en avons 10 fois plus que les USA pour une population inférieure de 10%.
Marcon ne devait il pas faire le ménage???
DV
Dominique VILLON-BROUSTET
Bien sûr lis préfèrent que les gens meurent au travail,pourquoi lles syndicats de tous bords refusent t’ ils depuis des années + de 50 ans d’augmenter les cotisations simplement que de 0,51% trop simple évidemment

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?

Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.

Posez votre votre question sur le forum