BIC / BNC : limite de déduction des frais de repas pour 2018

Actualité

L'administration fiscale vient de mettre à jour la limite de déduction des frais de repas pris par les exploitants individuels sur leur lieu de travail en 2018. Les conditions de déduction des ...

Accès illimité même hors ligne

PDF

L'administration fiscale vient de mettre à jour la limite de déduction des frais de repas pris par les exploitants individuels sur leur lieu de travail en 2018.

Les conditions de déduction des frais de repas

Les exploitants individuels commerçants, artisans et les professionnels libéraux qui ne peuvent pas rentrer chez eux pour la pause déjeuner, en raison de la distance qui sépare leur domicile de leur lieu de travail, sont autorisés à déduire de leurs bénéfices (BIC ou BNC) imposables les frais de repas pris sur leur lieu de travail. 

Cette déduction est toutefois limitée à la fraction du prix des repas pris sur le lieu de travail qui excède le prix des repas prix à domicile. De plus, le prix des repas pris sur le lieu de travail ne doit pas être exagéré et le contribuable doit être en mesure de justifier la réalité des sommes déduites de ses bénéfices imposables.

La limite de déduction des frais de repas

Pour l'année 2018, l'administration fiscale fixe le prix d'un repas pris à domicile à 4,80 €. Par ailleurs, elle fixe à 18,60 € le seuil au-delà duquel le prix d'un repas pris sur le lieu de travail est exagéré.

Les travailleurs indépendants peuvent donc déduire de leurs bénéfices imposables une somme égale à 13,80 € (18,60 - 4,80) par repas pris sur leur lieu de travail en 2018. La fraction des frais de repas qui excède ce plafond n'est pas déductible, sauf circonstances exceptionnelles.

Rappelons que seuls les commerçants et les artisans qui relèvent du régime réel d'imposition et les professionnels libéraux qui relèvent du régime de la déclaration contrôlée peuvent déduire leurs frais de repas. En revanche, ceux soumis au régime fiscal des micro-entreprises (micro-BIC ou micro-BNC) ne peuvent pas tenir compte de leurs charges réelles, le fisc appliquant un abattement forfaitaire représentatif de leurs charges sur leur chiffre d'affaires annuel déclaré.