Allégement des obligations comptables des micro-entreprises et petites entreprises

TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE (TVA)
Actualité

Le ministre de l’économie et des finances a présenté ce vendredi 29 janvier en conseil des ministres, une ordonnance allégeant les obligations comptables des micro-entreprises et des petites entreprises. Le ...

Le ministre de l’économie et des finances a présenté ce vendredi 29 janvier en conseil des ministres, une ordonnance allégeant les obligations comptables des micro-entreprises et des petites entreprises.

Le texte a pour objectif de simplifier la vie de plus d’un million d’entreprises, dont 97% des sociétés commerciales. Selon le Gouvernement, ces mesures représenteraient pour ces entreprises environ 110 millions d’euros d’économies par an. Le texte devrait s’appliquer dès cette année, au titre des comptes clos au 31 décembre 2013 et déposés à compter du 1er avril 2014.

Cette ordonnance s’inscrit dans la politique de simplification, l’un des axes du Pacte de responsabilité décidé par le Président de la République, qui vise à libérer du temps et des ressources pour les entreprises en allégeant les procédures administratives.

L’ordonnance comporte trois séries de mesures :

  • La première mesure concerne la catégorie des micro-entreprises (comptant en général moins de 10 salariés), qui rassemble plus d’un million de sociétés commerciales. Ces entreprises ne seront plus tenues d’établir une annexe à leurs comptes annuels, ce qui représentera pour elles un gain de temps estimé au total à 1,1 millions d’heures par an.
  • Une deuxième mesure de simplification concerne l’ensemble des petites entreprises (comptant en général moins de 50 salariés), qui pourront établir leurs comptes (bilan, compte de résultat) selon un modèle simplifié, ce qui réduira la charge de confection et de vérification de leurs états comptables.
  • Enfin, les micro-entreprises pourront demander, lors du dépôt de leurs comptes au greffe du tribunal de commerce, à ce que ces comptes ne soient pas publiés. Cette confidentialité doit encourager ces entreprises à déposer leurs comptes, en leur assurant notamment qu’ils ne seront pas connus de leurs concurrents, y compris étrangers.

Ces mesures sont prises sur le fondement de la loi du 2 janvier 2014 habilitant le Gouvernement à simplifier et sécuriser la vie des entreprises (article 1 de la loi n°2014-1) :

 Dans les conditions prévues à l'article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnances toute mesure relevant du domaine de la loi afin :
1° D'assouplir les obligations d'établissement et de publication des comptes des microentreprises ainsi que les obligations d'établissement des comptes des petites entreprises, telles que définies par la directive 2013/34/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 juin 2013 relative aux états financiers annuels, aux états financiers consolidés et aux rapports y afférents de certaines formes d'entreprises, modifiant la directive 2006/43/CE du Parlement européen et du Conseil et abrogeant les directives 78/660/CEE et 83/349/CEE du Conseil...

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires
TB
Très bien
Très bien
T
Toulousain
En qualité d'ancien cadre chef de mission expertise comptable et commissariat aux comptes, il est nécessaire d'aller plus loin dans les simplifications de présentation des comptes pour les TPE et PME. En règle générale les annexes des bilans des TPE et PME sont très mal remplies et les informations sont souvent redondantes avec le bilan. Ce document n'est jamais lu donc inutile. Le temps passé pour bien rédiger une annexe est en moyenne de une à deux heures soit entre 80 et 100 heures par an en fonction de la composition du portefeuille du collaborateur . Je pense que les expert comptables devront utiliser ce gain de productivité à donner plus de conseil que de cracher du papier
M
Mcoo
A mon avis, en fait cette simplification arrangera surtout les experts comptables dont sont pourvues la plupart des entreprises fussent elles PME ou micro, lesquels EC ne vont pas, je suppose, baisser le montant de leur prestations généralement engagées par contrat. Ceci principalement pour la mesure 1 voire 2 bien sûr. Bon, une toute petite partie des entreprises feront ainsi peut être l'économie d'un EC, peut être avec le temps...

Votre commentaire sera publié après connexion.