Coronavirus : comment gérer ses mensualités de crédit immobilier ?

Actualité

En cette période de confinement  Certaines personnes craignent de rencontrer des difficultés financières, et des fins de mois difficiles. Vous pouvez demander un report des échéances de crédit immobilier, mais ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

En cette période de confinement

Certaines personnes craignent de rencontrer des difficultés financières, et des fins de mois difficiles.

Vous pouvez demander un report des échéances de crédit immobilier, mais cela comporte un coût. © Andrey PopovAvec le chômage partiel, que faire si l’on ne peut pas régler sa mensualité de crédit immobilier ?

Dans ce contexte exceptionnel, il est possible de solliciter sa banque pour demander un report ou une modularité des échéances de crédit immobilier.

Les assurances « chômage » perte d’emploi, ne fonctionnent que rarement en cas de chômage partiel, ou du moins, avec les délais de carence, délais de franchise…

Pour l’heure, il s’agit de trouver des solutions rapidement.

La première étape est de relire son contrat de prêt, puis de contacter sa banque afin de passer en revue les possibilités. L’anticipation et la réactivité en ce domaine, permettront d’aménager les modalités de remboursement.

Deux solutions

La modulation d’échéance

Cette solution permet une baisse, des échéances allant généralement de 10 à 30 % par mois. Pour se faire, l’option doit être mentionnée le contrat de prêt, elle est soumise à conditions.

Elle a pour conséquence le rallongement de la durée du prêt. La banque peut souhaiter que la durée ainsi augmentée ne dépasse pas de façon excessive la durée initiale du prêt. 

Cette solution permet d’ajuster la mensualité de remboursement avec les revenus effectifs.

Si le taux du crédit était bas, la solution est financièrement intéressante, indépendamment du fait qu’elle soulage de façon immédiate.

La suspension d’échéances

C’est un report temporaire d’échéances, Certaines banques, qui avaient prévu cette clause, en assouplissent les conditions de mise en place pour accompagner leurs clients, dans cette période très particulière.

Cette option a un coût, car le report génère des intérêts intermédiaires supplémentaires.

Les recours autres

Pour éviter de se retrouver en situation difficile, le recours au prêt personnel pendant la période ou la demande de découvert autorisé auprès de sa banque sont des alternatives possibles. Ces solutions sont les plus coûteuses.

La situation incite les banques à être plus souples pour assurer la continuité du remboursement du crédit et éviter ainsi, que celui-ci ne se transforme en créance douteuse ou en défaut de paiement.

Quelle que soit la solution, celle-ci aura un coût. Pour autant compte tenu des circonstances, c’est un moindre mal.

A noter que même en cas de report des échéances, le paiement de l’assurance emprunteur, sera dû pendant cette période, et peut-être aussi les intérêts d’emprunt.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Note actuelle
(3 votes)
Votre note :
Commentaires
TC
Thérèse Compagne-Fleury
Synthèse claire pour les personnes pressées d'aménager leur dette. Merci

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.