Procédure européenne de règlement des petits litiges : augmentation du seuil

Actualité PATRIMOINE

Le règlement UE 2017/1259 du 19 juin 2017 a augmenté de 2.000 à 5.000 €, le seuil maximum de recours à la procédure de règlement des litiges transfrontaliers. ...

Accès illimité même hors ligne

PDF

Le règlement UE 2017/1259 du 19 juin 2017 a augmenté de 2.000 à 5.000 €, le seuil maximum de recours à la procédure de règlement des litiges transfrontaliers.

Le seuil de recours abaissé

Le règlement 861/2007 du 11 juillet 2007 a instauré une procédure de règlement pour les petits litiges transfrontaliers. Il s'agit d'une procédure, relativement peu connue qui permet notamment à un particulier ou à une entreprise de recouvrir les sommes dues par un débiteur situé dans un autre pays membre de l'Union européenne. Une décision judiciaire en faveur d'un créancier lui permet ensuite de faire saisir le débiteur pour obtenir le recouvrement des fonds. À la différence de l'injonction de payer française, cette procédure ne nécessite pas d'exequatur. Un seul passage devant la justice est nécessaire pour procéder au recouvrement.

Ce dispositif est précisé dans la législation française par les articles 1382 à 1391 dans le code de procédure civile. Cette procédure peut être utilisée aussi bien en matière civile qu'en matière commerciale.

Depuis le 14 juillet 2017, cette procédure est ouverte aux litiges dont les montants n'excèdent pas 5.000 € au lieu de 2.000 € auparavant (Règlement UE 2017/1259).

Mise en œuvre de la procédure

Le créancier souhaitant mettre en oeuvre la procédure de règlement des petits litiges doit directement saisir la juridiction du domicile du défendeur ou de celle du lieu de l'exécution du contrat ou du lieu du fait dommageable (ou du lieu de situation de l'immeuble le cas échéant).

La demande doit être réalisée sur le "formulaire A" avec les pièces justificatives correspondantes (factures, bon de livraison, etc.), dans la langue de l'État de la juridiction saisie. L'avocat n'est pas obligatoire.

Une fois saisie, la juridiction notifie la demande à la partie adverse dans les 14 jours, cette dernière pouvant répondre dans les 30 jours.

La juridiction à 30 jours pour rendre sa décision à partir de la réception de tous les documents. En principe, aucune audience n'est nécessaire, mais le juge peut convoquer les parties en audience s'il l'estime nécessaire. La décision rendue peut être directement exécutée (appel à un huissier ou équivalent compétent dans le pays concerné).

Pour rappel, cette procédure n'est pas obligatoire, elle s'ajoute aux procédures déjà existantes dans l'Etat concerné.

Accès illimité même hors ligne

PDF

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note

Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?

Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.

Posez votre votre question sur le forum