Les non-résidents français habitant dans un pays de l’Union Européenne, et prélèvements sociaux

Métiers du fiscaliste IMPÔT SUR LE REVENU - IRPP
Cour de cassation du , arrêt n°arrêt du 16 avril 2019 (n°423586),

Les non-résidents fiscaux et le paiement en France des prélèvements sociaux sur leurs revenus du patrimoine et de placement : question d’un contentieux fiscal qui fait débats depuis l’instauration de leur ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Contexte de l'affaire

Les non-résidents fiscaux et le paiement en France des prélèvements sociaux sur leurs revenus du patrimoine et de placement : question d’un contentieux fiscal qui fait débats depuis l’instauration de leur assujettissement par la loi de finances de 2012.

« M. A…demande l'annulation pour excès de pouvoir du paragraphe n° 80 des commentaires administratifs publiés le 1er août 2018 au bulletin officiel des finances publiques (BOFiP) - impôts sous la référence BOI-RFPI-PVINR-20-20, par lesquels l'administration a fait connaitre son interprétation des dispositions relatives aux taux applicables au prélèvement sur les plus-values immobilières des non-résidents prévu à l'article 244 bis A du code général des impôts. »

Selon le paragraphe 80 : " Conformément à l'article 29 de la loi n° 2012-958 du 16 août 2012 de finances rectificative pour 2012, les plus-values réalisées, directement ou indirectement, par les personnes physiques non résidentes assujetties à l'impôt sur le revenu, à compter de la date de publication de ladite loi, soit depuis le 17 août 2012, sont soumises aux prélèvements sociaux dus au titre des produits de placements en vertu du I bis de l'article L. 136-7 du code de la sécurité sociale »

M A...soutient qu’en faisant ainsi, le principe de l'unicité de législation sociale garanti par l'article 11 du règlement du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 portant sur la coordination des systèmes de sécurité sociale, n’est pas reconnu.

Il résulte de ce qui précède que, M. A…est fondé à demander l'annulation du paragraphe 80 des commentaires administratifs publiés le 1er août 2018 au bulletin officiel des finances publiques (BOFiP) - impôts sous la référence BOI-RFPI-PVINR-20-20

En espèce, les contribuables non-résidents ne peuvent donc pas être assujetties aux prélèvements sociaux en France.

D’ailleurs, la jurisprudence de la CJUE est transposée en droit interne, avec la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019.

En son article 26, elle prévoit que les personnes, « fiscalement domiciliées en France ou non, relevant d’un de la sécurité sociale au sein de l’EEE ou de la Suisse seront exonérées de CSG et CRDS sur leurs revenus de patrimoine et sur les produits de placement à condition de ne pas être à la charge d’un régime obligatoire de sécurité sociale français. »

Cour de cassation du , arrêt n°arrêt du 16 avril 2019 (n°423586),

Commentaire de LégiFiscal

Le conseil d’Etat, en son arrêt du 16 avril 2019 (n°423586), a jugé le bien fondé de demande d’annulation d’une doctrine administrative que l’Administration avait « oublié de mettre à jour et qui maintenait le principe de l’assujettissement des non-résidents aux prélèvements sociaux, au motif qu’elle violait le principe d’unicité de législation au sens du règlement européen. »

Le Conseil d’Etat confirme l’exonération des prélèvements sociaux des non-résidents.

Une exception à cette exonération : le prélèvement de solidarité au taux de 7,5 %.

Les contribuables affiliés à un régime de sécurité sociale dans un état, hors Europe, demeurent soumis aux prélèvements sociaux en France.

La Conseil décide :

Le paragraphe 80 des commentaires administratifs publiés le 1er août 2018 au bulletin officiel des finances publiques (BOFiP) - impôts sous la référence BOI-RFPI-PVINR-20-20 est annulé.

arrêt du 16 avril 2019 (n°423586),

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Aucune note, soyez le premier à noter cet article !
Votre note :
Commentaires
PL
PATRICE LELEU
Je me permets de faire référence au lien suivant, dont voici un extrait, vous pourrez vous y référer
https://www.impots.gouv.fr/portail/international-particulier/questions/je-suis-non-resident-suis-je-redevable-des-prelevements-sociaux
Les contributions sociales s’appliquent uniquement aux revenus immobiliers et aux plus-values immobilières de source française perçus par les personnes qui sont domiciliées hors de France.
A compter de l'imposition des revenus immobiliers perçus en 2018 imposables en 2019 et des plus-values immobilières réalisées depuis le 1er janvier 2019, les personnes affiliées à un régime obligatoire de sécurité sociale, autre que français, au sein d'un pays de l'EEE (Union européenne, Isalande, Norvège, Liechtenstein) ou de la Suisse, sont exonérées de CSG et de CRDS.
Ces revenus demeurent soumis à un prélèvement de solidarité au taux de 7,5%.
Ces nouvelles dispositions seront prises en compte lors du traitement de votre déclaration des revenus perçus en 2018, dés lors que vous aurez signalé relever de ce dispositif en cochant, dans la déclaration 2042 C, dans la rubrique "Divers", la case 8SH ou 8 SI "Vous relevez d'un régime d'assurance maladie d'un État de l’Espace économique européen ou de la Suisse et vous n’êtes pas à la charge d’un régime obligatoire de sécurité sociale français".
Ainsi, les acomptes contemporains auxquels vous serez soumis suite à l'exploitation de votre déclaration de revenus seront calculés sans prélèvements sociaux, le prélèvement de solidarité de 7,5 % étant perçu au solde de l'imposition.
A noter : il n'est pas encore possible de moduler le montant des prélèvements sociaux sur vos acomptes contemporains et le taux de 17,2% est à ce jour automatiquement appliqué. Toutefois, une nouvelle fonctionnalité, dans la rubrique "Gérer mon prélèvement à la source" de votre espace particulier sur le site impots.gouv.fr, devrait vous permettre à compter du second semestre 2019 de supprimer par anticipation les prélèvements sociaux soumis à acomptes si vous remplissez les conditions exposées précédemment.
Les acomptes de prélèvements sociaux que vous aurez versés depuis janvier 2019 seront pris en compte en paiement du prélèvement de solidarité au taux de 7,5% dû au titre de l'année 2019.

WD
WILLIAM DESROCHES
quand est-il des acomptes donnés cette année par rapport aux 7.5% demander au 15 septembre ?

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.