Aide exceptionnelle pour les PME de l’hôtellerie et de la restauration

Fonds de solidarité
Actualité

Ce mardi soir 18 janvier 2022, le Premier ministre a annoncé le versement d’une aide exceptionnelle égale à 20% de la masse salariale brute à certaines entreprises, dont l’hôtellerie et ...

Accès à votre contenu
même hors ligne

Télécharger maintenant

Ce mardi soir 18 janvier 2022, le Premier ministre a annoncé le versement d’une aide exceptionnelle égale à 20% de la masse salariale brute à certaines entreprises, dont l’hôtellerie et la restauration.

Une aide en faveur des PME de certains secteurs

La 5e vague du covid-19 que subit actuellement la France a conduit le Gouvernement a annoncé plusieurs mesures permettant de réduire les interactions. Le télétravail au moins 3 jours par semaine pour les postes où c’est possible est ainsi fortement encouragé. Ces mesures ont évidemment un impact négatif sur l’activité de certains secteurs.

Jean Castex s’est exprimé depuis le café Mogador à Paris ce mardi soir afin d’annoncer le versement d’une aide exceptionnelle. Elle concernera les entreprises de moins de 250 salariés relevant des secteurs de la restauration, de l’hôtellerie, de l’évènementiel et des agences de voyages. L’aide doit permettre de financer le paiement d’une partie des salaires et des cotisations sociales.

Conditions et montant de l'aide

Pour être éligibles à l’aide, les PME des secteurs visés devront justifier d’une perte de chiffre d’affaires d’au moins 30% sur les mois de décembre 2021 et janvier 2022. L’aide sera versée au titre de ces deux mois. Les entreprises ayant perdu au moins 65% de leur chiffre d’affaires bénéficieront en plus d’une exonération de cotisations patronales.

Pourcentage de perte de chiffre d’affaires en décembre 2021 et janvier 2022

Baisse de chiffre d’affaires entre 30 et 65%

Baisse de chiffre d’affaires supérieure à 65%

Montant de l’aide exceptionnelle

20% de la masse salariale brute

20% de la masse salariale brute + exonération de cotisations patronales

Dans le même temps, le Premier ministre a salué l’adoption d’un accord sur les hausses des salaires dans l’hôtellerie et la restauration. Il prévoit une rémunération minimum supérieure à 5% au niveau du SMIC et une augmentation moyenne de 16,33% de la grille conventionnelle des salaires.

En outre, les entreprises visées par cette aide bénéficieront également à compter de janvier de l’aide « coûts fixes » lorsque leur perte de chiffre d’affaires excède 50%.

Accès à votre contenu
même hors ligne


ou
ou

Réagir à cet article

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Note actuelle
(1 vote)
Votre note :
Commentaires

Aucun commentaire, soyez le premier à commenter cet article !

Votre commentaire sera publié après connexion.

Une question sur cet article ?
Les questions liées sur le forum

Aucune question en rapport sur le forum.