Aujourd’hui, le sujet de la retraite risque de s’inviter aux discussions

Actualité

Rencontre du 10 octobre A la rencontre de ce jour, mercredi 10 octobre, la retraite pourrait bien s’inviter dans les discussions avec Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire chargé de la réforme ...

Accès illimité même hors ligne

PDF

Rencontre du 10 octobre

A la rencontre de ce jour, mercredi 10 octobre, la retraite pourrait bien s’inviter dans les discussions avec Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire chargé de la réforme des retraites, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, et l’ensemble des partenaires sociaux.

Aujourd’hui, l'âge légal de départ à la retraite, et c’est acquis, est, et restera fixé à 62 ans.  Pour autant cela ne signifie pas que le système de retraites ne sera pas modifié.

L'âge-pivot

L’exécutif réfléchit à un deuxième âge, appelé « âge-pivot », qui sera de 63 ans. Ceux qui partiraient à la retraite entre 62 et 63 ans percevront leur retraite, mais celle-ci fera l’objet d’une décote. Au contraire, ceux qui choisiraient de partir après cet âge bénéficieraient d’une surcote.

En clair, l'âge-pivot, correspond à l’âge où l’on pourra prétendre à une retraite à taux plein.

Coefficient de conversion

Sinon l’exécutif explore une seconde possibilité, pour ajuster le montant des pensions, sans modifier l’âge de départ légal : instaurer un « coefficient de conversion ». Comment cela  fonctionne?

Le coefficient tient compte de l’espérance de vie. Ainsi chaque génération partirait  à la retraite à un âge correspondant, en fonction de la leur.

A noter : Les retraites complémentaires, du secteur privé, Agirc-Arrco, sont déjà assujetties à la règle de l'âge pivot, avec un mécanisme similaire.

La décote

Donc avec ce système, il sera tout à fait possible de partir à 62 ans, mais pour percevoir une retraite complète, il faudrait attendre l’âge de 63 ans. Concrètement, la pension sera temporairement minorée par une décote, jusqu’à ce que cet âge de référence soit atteint (63 ans ici en l’occurrence).

En clair, au final, l’âge de la retraite n’est pas remis en cause. Mais un système de décote provisoire serait mis en place, si le second palier, « l’âge pivot » n’est pas atteint.

Partir à la retraite, avant cette nouvelle borne, induirait de subir la décote.